• Au Costa Rica, une personne a filmé ce petit animal, savez vous ce que c'est ?

    C'est : Megalopyge Opercularis caterpillar 

    Bizarre !!!

    ... Une chenille dangereuse !

    Mignon en apparence, cet animal est pourtant hautement dangereux. Le toucher, c'est vous exposer à des risques non négligeables pour votre santé. Surnommée "chenille-chat", cette larve de Megalopyge opercularis cache bien son jeu. Avec son duvet qui la fait ressembler à un petit animal à fourrure, cette chenille pourrait facilement passer pour inoffensive. Des apparences trompeuses  Pourtant méfiez-vous. Sous son manteau soyeux, se cachent des épines venimeuses capables de causer des réactions extrêmement sévères et douloureuses. Si les piqûres de cet insecte ne sont pas mortelles, elles peuvent cependant entraîner des réactions plus ou moins graves selon les personnes. Brûlures, gonflements, nausées, maux de tête, douleurs abdominales, éruptions cutanées, cloques ou encore douleurs à la poitrine ne sont que les quelques symptômes qui se manifestent après avoir été piqué par la chenille. Résidant principalement aux États-Unis, au Mexique ou encore dans certaines parties d'Amérique centrale, mais qui peut traverser l'Atlantique pour arriver en Europe, la larve de Megalopyge opercularis habite généralement les chênes, les citrus, les rosiers ou encore les lierres. Si jamais vous étiez amené à la croiser, contentez-vous de simplement l'observer, mais ne la touchez sous aucun prétexte.





    Megalopyge Opercularis adulte 

    Megalopyge Opercularis adulte

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Megalopyge_opercularis


    5 commentaires
  • "Faire la Lumière pour faire disparaître l'Ombre !" - "Chercher la Cause de la Cause !"

    Crop Circle à Sancerre - Département : Cher - Région : Val De Loire

    Découverte d’un Crop Circle à Sancerre dans le Cher apparu dans la nuit du jeudi 1er juin au 2 juin 2017 !

    Crop Circle à Sancerre

    En une nuit, des Crop Circles sont apparus dans un champ de Crézancy-en-Sancerre. 
    Un phénomène rare et planétaire, mais il semblerait que c’est la première fois qu’il y a des Crops Circles dans le Sancerrois. 

    Par Fabienne Marcel
    Qu’est ce qu’un Crop Circle ? 
    C’est un vaste motif ou ensemble de motifs géométriques réalisé dans un champ de céréales (généralement de blé) par flexion ou flétrissure des épis, visible depuis le ciel. 
    Ces formes peuvent aller d’un simple cercle de quelques mètres de diamètre à des compositions de plusieurs hectares comportant de nombreuses figures disposées selon une composition géométrique. 
    Qui réalise ces Crops Circles ? 
    Comment sont-ils faits ? 
    Plusieurs théories circulent sur Internet, mais jusqu’à aujourd’hui, aucune explication officielle n’a été recensée. 
    Il n’a fallu qu’une nuit pour qu’apparaisse le Crop Circle dans le Sancerrois.

    Vue du ciel

     

    Près d’une dizaine de cercles, de plusieurs tailles différentes sont apparus dans un champ à Crézancy-en-Sancerre dans le Cher. 
    Le cercle central ferait environ 500 m de diamètre. 
    C’est tellement immense, que les cercles se voient de la route qui relie Sancerre à Bourges, après le village de Bué.
    De quoi intriguer de nombreuses personnes qui s’arrêtent pour admirer le champ. 
    Pour se rendre compte de l’ampleur du travail, rien ne vaut des images de drones. 
    L'agriculteur a déposé plainte pour un préjudice estimé à 6000 €. 

    Voir les images amateur signées Pascal Lebrun ci-dessous. 
    Témoignage et vidéo à l’intérieur du Crop Circle.

     

    Didier Chaumien habite à Cosne sur Loire dans le Nièvre, à une vingtaine de kilomètres du champ. 
    Quand il a su par internet qu’il y avait eu un crop circle dans le Sancerrois, ni une ni deux, il a pris sa voiture et est allé en famille découvrir les immenses cercles. 
    ”J’habite le département juste à côté depuis 1983, on n’a jamais vu cela dans la région”, raconte-t-il. 
    Avec sa femme et ses enfants, ils ont été très impressionnés en arrivant sur le site.

     

    Et vous, vous en pensez quoi ? 


    14 commentaires
  • Cet article est dédié a  Swany.

    Je vais tous les jours promener Lady et Ibis, avec mon amie Éliane et son petit chihuahua : Ilane.

    Éliane vient de perdre cette semaine son p'ti vieux Swany, il aurait eut 18 ans le 07 juillet.

    Repose en paix petit loulou ♥. Nos amis de 4 pattes, on ne vous oublie Jamais !

    L'adieu d'Ilane à Swany, juste quelques jours avant, très émouvant !

    Repose en paix Swany ♥

     * * * * * * * * * ** * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

    La perte de son chien est comme perdre un enfant.

    Perte de son animal

    La plupart des gens qui perdent un chien vous le diront : c’est tout aussi éprouvant que de perdre un enfant. Mais en réalité, c’est même bien plus compliqué que ça. Car la plupart des parents finiront leurs jours sans jamais perdre d’enfant. Et lorsque le pire arrive, et qu’ils perdent leur enfant, ils seront les premiers à vous dire que ce n’est pas dans l’ordre naturel des choses !

    Mais lorsque nous adoptons un chien, il va sans dire que nous devons nous préparer au fait qu’un jour ou l’autre, il nous quittera. Au sein du grand public, celui qui n’est pas forcément attaché à la race canine, de nombreuses personnes vous diront que « ce n’est qu’un chien ».

    Mais en réalité, partout dans le monde, il y a aujourd’hui des millions de personnes qui souffrent d’un désespoir quasi-insupportable. Car les chiens ont une manière de se lover dans notre cœur, et d’y faire leur marque là où nous avons souvent trop peur de laisser un humain pénétrer.

    Et puis, occasionnellement, il y a ce chien spécial, qui parvient à toucher notre âme, qui a un petit quelque chose en plus et nous laisse alors avec un aperçu d’un amour qui dépasse tout ce que nous ne rencontrerons jamais…

    Perte de son animal

    Je serai toujours là, près de toi Main dans la patte jusqu'à la mort

    Ne jamais douter de la fidélité de votre chien, il vous aimera au delà de la mort


    14 commentaires
  • Raison ou pas raison la Mamie ? 

     

    A la caisse d’un super marché une vieille femme choisit un sac en plastique pour ranger ses achats. La caissière lui reproche alors de ne pas se mettre à « l’écologie » et lui dit:
    « Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources! »

    La vieille femme s’excusant auprès de la caissière expliqua:
    " Je suis désolée, nous n’avions pas de mouvement écologique dans mon temps. "

    Alors qu’elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en rajouta:
    « Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à notre dépens.
    C’est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l’environnement dans votre temps! »

    La vieille dame se retournant admît qu’à l’époque, on retournait les bouteilles de lait, les bouteilles de limonade et de bière au magasin qui les renvoyait à l’usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau ; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises.
    À cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées,
    " Mais on ne connaissait pas le mouvement écologique ".

    De mon temps, on montait l’escalier à pied : on n’avait pas d’escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux. On marchait jusqu’à l’épicerie du coin aussi. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu’il fallait se déplacer de deux rues.
    "Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique".

    À l’époque, on lavait les couches de bébé avec du savon ; on ne connaissait pas les couches jetables ni les lingettes.
    On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge; pas dans un machine avalant 3000 watts à l’heure.

    On utilisait l’énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les vêtements.
    À l’époque, on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d’un frère ou d’une soeur à l’autre.

    " C’est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement écologique" .

    À l’époque, on n’avait qu’une TV ou une radio dans la maison ; pas une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d’une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l’État du Texas.

    Dans la cuisine, on s’activait pour fouetter les préparations culinaires et pour préparer les repas ; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu’EDF en produit.

    Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boites ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.

    À l’époque, on utilisait l’huile de coude pour tondre le gazon ; on n’avait pas de tondeuses à essence auto-propulsées ou auto portées.

    À l’époque, on travaillait physiquement; on n’avait pas besoin d’aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l’électricité.
    " Mais, vous avez raison : on ne connaissait pas le mouvement écologique ".

    À l’époque, on buvait de l’eau à la fontaine quand on avait soif ; on n’utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à chaque fois qu’on voulait prendre de l’eau.
    On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d’encre au lieu d’acheter un nouveau stylo ; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir après chaque rasage.
    " Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique ".

    À l’époque, les gens prenaient le bus, le métro et les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l’école au lieu d’utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur 24.

    À l’époque, les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d’une année sur l’autre, les crayons de couleurs, gommes, taille crayon et autres accessoires duraient tant qu’ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers à jeter fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rentrée.
    " Mais, c’est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique ".

    On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multi-prises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d’aujourd’hui.

    ALORS NE VIENS PAS M’EMBÊTER AVEC TON SAC PLASTIQUE ET TON MOUVEMENT ÉCOLOGIQUE !!!!!!

    La vieille dame avait raison : à son époque, on ne connaissait pas le mouvement écologique, mais on vivait chaque jour de la vie dans le respect de l’environnement.

    Mouvement écolo !


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires