• La nature se met en colère et reprend ses droits et ses marques ...


    4 commentaires
  • Une rencontre inoubliable autant pour le photographe que pour le Wapiti


    2 commentaires
  • Poème de mon amie Osebo-Maoka alias : Yvette. Merci mon amie pour ce beau texte...

    Quand tu m'as trouvé errante dans la vieille forêt, je croyais que tu allais m'agresser.

    Mon courage lentement s'en aller loin de moi, et j'étais prête à défaillir.
    Ton sombre regard m'hypnotisait, j'étais transi de froid et de peur.

    Coeur de Loup


    Mon coeur fit un bond et le cri d'effroi qui sortit de ma poitrine sembla résonner
    dans l'immense forêt. Tu ne bougeas pas, tout ton corps prêt à l'attaque, pourtant je savais que ce n'était pas contre moi...Une odeur désagréable arriva jusqu'à mon cerveau, passant par mon nez délicat, l'horreur se mélangea à la peur.

    Coeur de Loup

     

    Quelque chose d'énorme, quelque chose sans peur, quelque chose d'affamé de blessé, ce quelque chose en avait après moi.
    Alors pourquoi toi, tu restais là, près de moi? Je ne comprenais pas, mon instinct  me disait que je pouvais avoir confiance en toi, plus qu'en l'autre, que le choix était fait.
    Rien n'y personne en ce jour ne pourrais me porter secours. En ce jour, j'allais mourir.
    Mon coeur battait la chamade, les poils de mes bras de mon cou étaient dressés, la sueur dégoulinait dans mon dos. Peur,frayeur, mon besoin de hurler devint plus fort...

    Coeur de Loup


    Et quand ton corps souple et doux se colla contre ma jambe, je crus que j'allais défaillir.
    Tes yeux me fixèrent et j'y lu de l'amour. De l'amour pour moi? 
    Oui, c'était bien cela de l'amour,alors je repris confiance, je me cramponnais à ta fourrure, ton corps si chaud .je cherchais l'autre, mais d'un coup de museau tu me fis comprendre mon erreur.

    Coeur de Loup


    J'étais en sueur, mon odeur était forte, tu m'entraînas au bord d'une petite rivière, tu y entra tout en me fixant de tes prunelles sombres.
    Je te suivis et l'eau glaciale fit descendre ma température, je m'enfonçais en elle, noyant ma robe et laissant l'eau fraîche nettoyée la sueur qui s'attachait à mon corps.

    Coeur de Loup

    Toi tu me fixais toujours mais en plus tu avais dans ta gueule des feuilles odorantes et j'en fus ravie. Celle-ci allaient trompées l'odorat de notre agresseur. D'un hochement de ta belle tête je compris que par ce cadeau, tu m'offrais aussi la vie.

    Coeur de Loup

    Que de souvenir en nous que de partage depuis notre première rencontre.
    Nous voyageons encore ensemble, mais tes vieilles pattes souffrent de l'humidité de la région.
    Là, mon coeur de Loup, nous partons demain pour les terres sèches. Ce sera notre dernier voyage. Dans la carriole qui nous emmène, toi sur tes vieilles couvertures, moi assise sur mon coussin, nous nous regardons souvent.

    Coeur de Loup

    Aujourd'hui tu es loin de moi, ton esprit lentement s'endort, ce n'est pas de froid, les températures sont douces.
    Non, je sais que cette fatigue là, t'entraine vers un lointain pays ou l'herbe est plus verte, ou le Loup y trouve une compagne de vie, ou l'amour vit.

    Coeur de Loup

     

    Oui, je le sais, je t'emmène là ou tu m'as trouvé il y a bien longtemps.
    Oh! Coeur de Loup mon ami, en ce jour tu me quittes...Mon coeur saigne, mais je resterai sereine pour ton bonheur. Après quelques heures de voyages nous voila arrivé. Ton corps à souffert cet hiver, je m'en rend compte. Tu lèves haut ta tête et ton long cri trouve son chemin.

    Coeur de Loup


    Une larme coule le long de ma joue, solitaire, solidaire, tu hurles, et c'est le lugubre chant aux morts que tu chantes. Loin, très loin, un son identique, O! Mon Coeur de Loup, on a entendu ton appel, ils viennent pour toi. Alors je dépose le corps fragile de Coeur de Loup et je m'éloigne de lui.
    Mes murmures sont autant de chansons qui sont portés par le vent, je m'éloigne, ils sont si fragiles, ils sont si inquiets de nature.

    Coeur de Loup

     

    Je les voies, quatre, cinq, ils chantent, ils me sentent, ils repartent, mais derrière eux, un trois patte reste près du corps.
    je m'approche, il ne bouge pas. je cherche à prendre Coeur de Loup, il ne bouge pas, au contraire, il m'aide, il creuse un gros trou, puis il revient avec des brindilles...je n'ose y croire et pourtant c'est bien cela.
    Le Trois Pattes sera désormais mon ami.
    Après l'adieu , après les larmes, les coups de museaux, les petits cris plaintifs, puis les grognements, je sus que je devais partir.

    Coeur de Loup


    Je montais dans ma carriole et Trois Pattes me suivit, alors je fis halte comprenant qu'il me suivrait ou que j'aille. Il grimpa et s'installa aussitôt sur la couverture de mon loup. 
    De son regard ambré je sus qu'il était à sa place et qu'il n'en bougerai plus
    J'ai soixante quinze ans aujourd'hui, à chaque perte, j'ai reçu un autre cadeau.
    Mon dernier se nomme Oreille noire, il sera le dernier, il est unique.

    Coeur de Loup

    Ne regardez pas l'extérieur, mais regardez l"intérieur, vous serez surprit d'y trouver de la chaleur, de la bonté, de la joie,mais surtout de l'Amour.

    Coeur de Loup

    J'adore tes textes Yvette, et moi j'aime faire des recherches pour les illustrer...

    Un tout grand merci. Louvya / Jo


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires